La Samaritaine

Paris - France
Prototype façade ondulée Samaritaine
Date
2010 - 2019
Maître d'ouvrage
SAMARITAINE
Architecte
SANAA/SRA/François BRUGEL et Jean-François LAGNEAU
Missions RFR

La mission de RFR concerne la conception de toutes les façades ainsi qu’une série d’ouvrages spéciaux tels que verrières et passerelles qui assurent la transition entre les volumes construits. La mission RFR inclut aussi la rénovation de la verrière historique, dont le vitrage sera remplacé par du vitrage électrochrome afin de garantir les performances thermiques élevées sans avoir
recours à des équipements supplémentaires tels que stores ou brise-soleils qui nuiraient à l’image architecturale de l’ensemble.

Surface sol
48 000 m²
Surface façade
3 500 m²
Particularités techniques
Le mur rideau du bâtiment Rivoli se compose d’une peau extérieure en simple vitrage bombé non étanche avec sérigraphie chrome, créant une surface ondulée, devant une peau thermique en triple vitrage plan avec sérigraphie blanche. La profondeur du système d’ondulations varie entre
0,90 et 1,30 mètres. Compte tenu de la liberté formelle de la courbe, et de la meilleure qualité optique requise pour les verres, les panneaux de verre courbe ont été réalisés sur des moules surfaciques, en verre recuit.
Des ouvrages spéciaux, verrières et passerelles, complètent le projet, et assurent la transition entre volumes construits. Parmi ces ouvrages, l’ombrelle et le dôme sont des verrières dont les études approfondies ont permis de réaliser des structures sous-tendues en acier extrêmement légères.
LA SAMARITAINE vue ensemble projet

Les différents bâtiments constituant la Samaritaine sont restructurés et réhabilités en incluant des commerces, des bureaux, une crèche, un hôtel et des logements sociaux, et divisés en deux îlots distincts. Inscrits aux monuments historiques, les façades du bâtiment Jourdain sont entièrement rénovées. Le bâtiment « Rivoli » est quant à lui reconstruit à neuf avec un traitement contemporain des façades. Le projet déploie un rideau de verre qui reprend le rythme de la façade existante à travers des ondulations qui correspondent aux trames actuelles.